Purin, infusion, décoction et macération

Purin:

c’est un extrait fermenté.

L’eau utilisée doit se situer autour de 20°. Si la température set trop basse, la fermentation ne démarre pas et si la température dépasse les 25°, la détérioration enzymatique diminue la qualité de la préparation.

Dans un récipient, non métallique, qui sera rempli au maximum au 2/3, plus haut que large, du type “fût”, verser les plantes fraîchement coupées en petits fragments.

La dose retenue est de 1 kg pout 10l d’eau, mais beaucoup préconisent une dose plus faible: 800g pour 10l.

L’augmentation des doses de plantes n’augmente ni la concentration ni l’efficacité.

Plus le récipient est grand, plus la fermentation sera facilitée.

Il faut brasser au moins 1 fois par jour.

Quelle eau? de pluie de préférence, pas l’eau du robinet qui contient des produits chlorés qui vont inhiber la fermentation, ni d’eau calcaire.

Pour réduire les odeurs désagréables, au bout de 4 à 5 jours, ajouter une poignée de feuilles d’angélique hachées ou de sauge oficinale ou une poignée de poudre de roche basaltique.

La fermentation est terminée lorsqu’il y a absence de bulles lors du brassage.

Il est alors temps de filtrer avec un vieux tissu ou matériel équivalent.

Une fois filtré, le produit peut être utilisé, ou conservé danas un container en plastique, pendant 1 an environ.

Infusion:

c’est une méthode d’extraction des principes actifs d’un végétal par dissolution dans un liquide bouillant que l’on laisse refroidir.

Cette opération est différente de la décoction, dans laquelle le liquide est maintenu bouillant,

et la macération dans laquelle le liquide est froid.

This entry was posted in Purins. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire