Idées pour faire un composteur

Composteur en bois:

Matériaux :

Barre pour empêcher l’écartement, écrous, rondelles, boulons,

6 poteaux de 5 x 5 x 100 cm,

Planches libres coulissantes pour l’avant,

24 planches de 2,5 x15 x 120 cm pour les côtés,

La construction :

Enfoncer les poteaux dans le sol.

Les côtés formés de six planches sont fixés sur les poteaux.

Un interstice de 1 cm est laissé entre chaque planche pour améliorer l’aération du tas.

Le devant de la caisse est amovible : les planches ne sont pas fixes pour ajouter les nouveaux déchets sans problème, en les faisant coulisser.

Ses dimensions exactes sont 120 x 120 x 95 cm. Afin que les côtés ne s’écartent pas, il faut penser à fixer une barre de maintien sur le dessus du conteneur.

Elle ne possède pas de couvercle et pas de fond.

Toutefois, comme pour tous les composteurs, prévoir séparément une couverture pour éviter dessechement ou détrempage: bâche ou paille ou tontes de gazon sous une bonne épaisseur.

Pour les mêmes raisons, placer, si nécessaire, des cartons sur les côtés, en laissant place à une aération, toujours nécessaire.

Pour protéger cette caisse biodégradable, le choix du produit est important puisqu’en contact direct avec le compost et les décomposeurs. Nous utiliserons de la peinture latex à l’eau ou de l’huile de lin.

Les seuls paramètres à respecter sont les dimensions qui sont idéales pour n’importe quel système de compostage de jardin. Pour le reste il ne s’agit bien sûr, que d’indication à adapter à souhait en fonction de vos idées et de votre matériel.

Un autre exemple: dscn1458

dscn1459

noter le mode d’assemblage.

Silos de pierres ou de parpaings:

Un silo pour les amateurs de belles réalisations qui ont du temps à y consacrer. L’avantage de ce type de composteur tient dans le fait qu’il conserve la chaleur accumulée durant la journée plusieurs heures après le coucher du soleil et maintient donc l’activité dans le tas. Il est cependant beaucoup plus simple de le réaliser en parpaings. On peut très facilement monter un mur stable de 1,20 m avec ces éléments sans utiliser de ciment. Les parpaings ont une capacité de rétention de la chaleur légèrement inférieure à celle de la pierre.

Silo en bottes de foin :

Les bottes de foin forment de bons murs de retenue, et, en outre, le foin peut très progressivement s’incorporer au compost, et parfaire ainsi l’équilibre entre les matières azotées et carbonées. Une botte de foin a une très grande valeur isolante : avec ce type de construction, il ne faudra cependant pas oublier de retourner régulièrement le compost car l’herbe séche laisse passer très peu d’air.

Silo de grillage circulaire:

Les silos de grillage sont faciles à construire en grillage à poules, mais on peut également les acheter en magasin de jardinage. En raison des pertes de chaleur, la décomposition est plus lente que dans les caissons à côté plein. L’avantage de ce type de silo est d’être amovible. Lorsque le compost est prêt, on peut le déplacer facilement pour rendre le tas accessible.

Matériaux :

du grillage souple (type basse-cour ou toile métallique),

4 liens métalliques; 3 ou 4 poteaux de 1,20 m;

Outils :

Pince à découper, tenailles, marteau.

Construction :

Dérouler et couper le grillage à la taille.

Enrouler une dizaine de cms à chaque extrémité du grillage pour le rendre plus robuste et pratique à manipuler.

Mettre le cercle de grillage en place pour le tas de compost et fixer les extrémités avec des crochets ou des liens.

Espacer les poteaux de bois ou de métal autour du périmètre et les enfoncer dans le sol.

Silo avec des palettes:

Construction:

Mettre en place 4 palettes dont les dimensions se rapprochent de 1 m.

Relier ces palettes entre elles à votre façon.

Couvrir avec bâche ou paille ou une bonne couche de tontes de gazon.

Sans oublier de mettre des cartons sur les côtés.

Silo avec un fût métallique:

Avec un peu de savoir-faire et des outils adéquats, vous pouvez faire de la récupération et transformer un fût métallique en conteneur à compost:

1. Percez des trous dans le fond avec une perceuse à grande vitesse ou un burin.

2. Posez le fût sur des parpaings pour permettre une aération par le fond.

3. Ajoutez des couches fines de feuilles, déchets alimentaires, d’herbes etc.

4. Introduisez des tuyaux perforés de 7,50 à 10 cm de section au centre et laissez-les se tenir verticalement.

5. Arrosez et laissez reposer six semaines avant de retourner.

This entry was posted in Compostage. Bookmark the permalink.

5 Responses to Idées pour faire un composteur

Laisser un commentaire